ChoixPC + LDLC = cadeau    /    Les sponsors : rôles et fonctionnements

[S'inscrire]  [Aide (FAQ)]  [Rechercher]
[Connexion]  [Posts récents]  [Messages privés]
[Votre profil]  [Vos préférences]  [Sujets déplacés]
[Liste des membres]  [Stats]  [Accueil Site]  [Générateur]
[Accueil Forum] - Datation serveur (UTC+1) : 04:37
Forum ChoixPC » » Archives : Divers - blabla et le reste - » » Les langages qui se décrivent eux mêmes
Aller directement à la page : ( Page précédente 1 | 2 | 3 )  Bas de page
Rechercher dans ce topic :
Mot clé :       Auteur :
Auteur Sujet : Les langages qui se décrivent eux mêmes
kheldar
''En quête de stabilité sur le mont Asus''


Inscrit: Jan 10, 2002
Messages: 265
Posté le: 08-10-2002 à 12:30  | N° d'ordre sur la page en cours : 1 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 25 / 39
Je vais essayer de clarifier un peu mes questions.
Reprenons ton exemple du français québecquois:

- 2 personnes parlent (ont une discussion>communication) et utilisent de ce fait un langage défini ici comme du français " à caractéristiques régionales".

- Ces 2 personnes discutent sur le langage qui leurs sert de vecteurs de communication et essaient d'analyser ces caractéristiques.

- Ce faisant elles font un emploi de la langue dont elle parle qui dépasse le cadre "normal" de définition puique pour pouvoir rendre compte des propriétés linguistiques de ce dernier elles doivent s'en détacher et passer à un métalangage (dans le sens logique du terme).

- Elles définissent donc un "nouveau" langage métalinguistique qui sert à définir le français québecquois, c'est à dire qui à une utilisation spécifique, un but assigné et une provenance claire.

Ce métalangage n'est donc qu'un autre niveau d'abstraction du langage employé.
Ce ne peut être un métalangage "idéal".

La question est de savoir si on pourrait discuter de la discussion (logique) en employant un systéme logique d'un plus haut niveau d'abstraction qui pourrait formaliser toutes les possibilitées du langage logique jusqu'à obtenir un cadre de relations qui puisse s'appliquer à n'importe quel langage.

Mais corrolaire de cette question, un tel langage n'aurait comme contenu que d'autres contenus ou des ensembles, c'est à dire qu'il serait totalement abstrait.
Pourrait on l'employer comme système de discussion autonome (le système de description "absolu" est totalement autonome), ou serait on obliger de lui adjoindre un langage de pure définition?

Il me semble que le langage informatique a cette caractéristique de pouvoir définir un langage communicationnel (l'interface utilisateur) par de pures relations logique et de pouvoir adapter et transformer ce langage selon les modes de communications utilisés. Mais les différente niveaux de programmations me semblent être de simples reformulations du systéme logique en vue d'une simplification de procédure. En fait je ne comprends pas trop les différences entre les langages informatiques mais il me semble que le métalangage absolu (en informatique) serait entièrement binaire.
Est ce qu'il serait possible de définir tous les autres compilateurs en utilisant un simple système binaire ?


                              --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
kheldar
''En quête de stabilité sur le mont Asus''


Inscrit: Jan 10, 2002
Messages: 265
Posté le: 08-10-2002 à 12:31  | N° d'ordre sur la page en cours : 2 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 26 / 39
Quel est pour toi la différence entre le langage de description et le métalangage ?


                              --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
uuvvww
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Oct 27, 2001
Messages: 4835
De: Vous ne m'aurez jamais vivant !
Posté le: 08-10-2002 à 15:13  | N° d'ordre sur la page en cours : 3 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 27 / 39
Pour tous ceux qui ont lu le topic d'un trait jusqu'ici, un seul réflexe :



Recommandé par uuvvww, éleveur de maux de tête sur Choixpc



PS : blague à part, je comprends pas tout mais je me régale !


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
PhiPhilePecheur
''Apprenti dompteur de configuration''


Inscrit: Apr 16, 2002
Messages: 1143
De: de chez moi
Posté le: 08-10-2002 à 15:33  | N° d'ordre sur la page en cours : 4 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 28 / 39
ou alors


_________________
Le vrai luxe, ce sont les relations humaines
Antoine de Saint-Exupéry
Membre passif de la F.F.G.A.B


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Julien
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Jan 04, 2002
Messages: 3227
De: /home/julien
Posté le: 10-10-2002 à 11:22  | N° d'ordre sur la page en cours : 5 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 29 / 39
Excuse-moi de pas avoir répondu plus tôt mais j'ai une mauvaise crève et les neurone qui s'entretuent .
Allez, deux petites aspirines (merci uuvvww ) et c'est reparti
.
Bon, il faut préciser un peu la terminologie pour bien se comprendre. Je l'ai pas fait jusque là pour ne pas passer pour le rabat-joie de service .
En linguistique, il n'y a strictement de langage que le langage humain (oui, c'est un peu nombriliste). Il a des propriétés bien caractéristiques (je rentre pas dans les détails, mais je peux le faire si ça intéresse ) qui font que c'est quelque chose de bien distinct de tout ce qu'on appelle langage au sens commun (langage musical, langage informatique, langage des fleurs...). Ensuite, il faut distinguer le langage, et les langues. On ne parle pas le langage français, mais la langue française. Le langage (humain), c'est la capacité *spécifiquement humaine* de communiquer. Une langue est une instanciation du langage utilisée au sein d'une communauté donnée (je simplifie énormément là ).
Donc le langage n'est qu'une *hypothèse*, un postulat de départ selon lequel s'il y a autant de langues (de 3000 à 6000 suivant ce que l'on appelle langue ), et si tous les êtres humains sont capables d'apprendre n'importe quelle langue (ça a été démontré), c'est qu'il doit exister un certain niveau de compétence qui le permet. Je comparerais ça au postulat des droites parallèles dans la géométrie euclidienne : ça n'a pas été démontré, mais c'est une hypothèse de travail nécessaire pour la linguistique. La langue est un objet concret (enfin, tout est relatif ) que l'on peut appréhender (du moins que l'on essaie d'appréhender à travers les grammaires individuelles, ou idiolectes).

La sémiotique a pour objet d'étude les système de signification. En sémiotique, on peut dire que tout système de signification est un langage.

Maintenant, la propriété métalinguistique est le fait qu'une langue puisse être utilisée pour se décrire elle-même. C'est la condition nécessaire et suffisante (en linguistique). Dans l'exemple du québécois, on a de la métalangue (et pas du métalangage), car la langue est utilisée pour se décrire elle-même. Par contre, si l'on utlise un système différent de la langue pour la décrire (modèle formel par exemple), là on n'a plus de la métalangue (puisqu'on n'utilise pas la langue elle-même) mais plutôt un langage (= système de signification) de description.

**Quelle est la différence entre métalangue et langage de description?**
La métalangue est la propriété qu'a une langue de se décrire elle-même (le métalangage est la propriété qu' a un langage (pris au sens commun ou sémiotique, et non linguistique) de se décrire lui-même. Le langage de description est une grammaire, c'est à dire un système formel capable de décrire la langue (ou le langage, j'y reviendrai) indépendamment de cette langue (ou du langage). Chomsky (linguiste célébre, pour ne pas dire illustre ) a dit, dans un ouvrage auquel il a participé, qu'une grammaire ne doit pas être auto-enchâssante . Ce terme barbare signifie qu'une grammaire ne doit pas se contenir/se définir elle-même, ce qui a deux conséquences :
-une langue ne peut pas être une grammaire d'elle-même (i.e on ne peut pas écrire la grammaire d'une langue avec cette langue)
-réciproquement une grammaire n'est pas métalinguistique, en ce sens qu'elle ne se définit pas elle-même.
Donc métalangue et grammaire (la grammaire étant un langage de description) sont deux choses distinctes.
Maintenant, si deux personnes parlent au niveau métalinguistique, elles n'utilisent en aucun un *autre* langage (ou une autre langue). C'est ce point que j'ai du mal à te faire passer, je dois pas être assez explicite. La métalangue n'est pas un niveau au-dessus de la langue : c'est la langue utilisée pour se décrire elle-même. Exemple concret : "ma mère dit pas p'tit mais petit". On utilise toujours la langue, mais simplement pour la décrire. Il ne s'agit pas d'un niveau plus abstrait au-dessus de la langue .
Encore une fois, le langage humain n'est pas un objet logique : il existe des grammaires logiques appliquées au langage (grammaire de Montague (prononcer Montegiou) notamment), mais elles sont vraiment problématiques : elles partent d'un système a priori (le système logique) qu'elles appliquent au langage. C'est une démarche hypothético-déductive stricte (on part de l'hypothèse vers l'empirie). C'est très chomskyen comme approche, mais c'est pas bon (à mon avis ). Le langage humain (ou du moins l'ensemble de ses manifestations, les langues ) a ses spécificités, ses incohérences, et on ne peut pas partir de systèmes qui en sont complètement indépendants .
L'idée est néanmoins séduisante : puisque le but est de construire un système descriptif relativement autonome (ce que certains, dont Chomsky, appellent la Grammaire Universelle), il est normal d'essayer de partir de systèmes existants pour voir s'ils ne peuvent être des grammaires du langage. Mais à mon avis il vaut mieux partir du langage et aboutir à ce système ou du moins, naviguer entre les deux .


Maintenant, si l'on prend la notion de langage au sens commun, on peut englober d'autres systèmes comme les langages informatiques. Selon moi, si l'on voulait être rigoureux, il faudrait parler de langues informatiques plutôt que de langages informatiques . Ou du moins dire qu'il y a un langage informatique et des langues informatiques. En fait la confusion vient en grande partie de ce que les anglosaxons utilisent le mot language à la fois pour langue et langage. En fait ils ont cette distinction, mais ne la font pas aussi systématiquement qu'en France ou dans l'autres pays (Espagne, Allemagne notamment).

Je pense que l'on ne peut pas considérer que le métalangage absolu serait le binaire, car le binaire est le niveau le plus bas (bas niveau signifie "proche des contraintes physiques (physiologiques ou matérielles)) dans la communication homme-machine. Ca reviendrait à dire que le métalangage absolu pour le langage humain est l'onde (périodique ou apériodique). Là on est au niveau périphérique, alors que les computations métalangagières sont de haut niveau ("proches de la pensée humaine, dans la zone sémantique").
Le problème est l'utilisation un peu abusive que l'on a du mot langage. Car si l'on y regarde bien, tout peut être langage . On pourrait débattre indéfiniment sur le fait de savoir si l'interface utilisateur est un langage (au sens sémiotique) et je suis sûr que l'on trouverait des arguments et des théoriciens pour chaque camp.

J'espère que c'est à peu près compréhensible. Je regrette que l'on ait perdu Tian en route : c'est peut-être très mal expliqué .




_________________


[ Ce message a été modifié par: Julien le 10-10-2002 à 11:27 ]


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Tian
''Chevalier pourfendeur d'écrans bleus''


Inscrit: Oct 17, 2001
Messages: 7474
De: passage
Posté le: 10-10-2002 à 11:28  | N° d'ordre sur la page en cours : 6 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 30 / 39
Salut,
Quote:

Le 10-10-2002 à 11:22, Julien a écrit:
J'espère que c'est à peu près compréhensible. Je regrette que l'on ait perdu Tian en route : c'est peut-être très mal expliqué


Non non je continue de suivre ce topic Mais je n'ai pas suffisamment de competences pour me meler a vos discussions d'experts Alors je suis simple spectateur a present.
_________________
Site d'Aide Informatique de Tian : Articles sur l'informatique en général et GNU/Linux.

Découvrez la CPC MozBar et GCstar, gestionnaire de collection


                                 --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
uuvvww
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Oct 27, 2001
Messages: 4835
De: Vous ne m'aurez jamais vivant !
Posté le: 10-10-2002 à 11:39  | N° d'ordre sur la page en cours : 7 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 31 / 39
Quote:

Le 10-10-2002 à 11:22, Julien a écrit:
En linguistique, il n'y a strictement de langage que le langage humain (oui, c'est un peu nombriliste). Il a des propriétés bien caractéristiques (je rentre pas dans les détails, mais je peux le faire si ça intéresse )



(A condition que tu utilises seulement des mots que je comprenne - soit pas plus de 3 syllabes

Quote:

Je comparerais ça au postulat des droites parallèles dans la géométrie euclidienne : ça n'a pas été démontré, mais c'est une hypothèse de travail nécessaire pour la linguistique.



Simple curiosité, tu as fait quoi comme étude ?

Quote:

Maintenant, la propriété métalinguistique est le fait qu'une langue puisse être utilisée pour se décrire elle-même. C'est la condition nécessaire et suffisante (en linguistique). Dans l'exemple du québécois, on a de la métalangue (et pas du métalangage), car la langue est utilisée pour se décrire elle-même. Par contre, si l'on utlise un système différent de la langue pour la décrire (modèle formel par exemple), là on n'a plus de la métalangue (puisqu'on n'utilise pas la langue elle-même) mais plutôt un langage (= système de signification) de description.



Métalinguistique = (métalangue)
ou
Métalinguistique = (métalangue + métalanguage)
ou
Métalanguage = language




Quote:

Maintenant, si deux personnes parlent au niveau métalinguistique, elles n'utilisent en aucun un *autre* langage (ou une autre langue). C'est ce point que j'ai du mal à te faire passer, je dois pas être assez explicite. La métalangue n'est pas un niveau au-dessus de la langue : c'est la langue utilisée pour se décrire elle-même. Exemple concret : "ma mère dit pas p'tit mais petit". On utilise toujours la langue, mais simplement pour la décrire. Il ne s'agit pas d'un niveau plus abstrait au-dessus de la langue .



(aspirine, svp !)

Quote:

c'est peut-être très mal expliqué



Disons que je dois relire certaines phrases plusieurs fois pour être bien certain que je ne les comprends pas ...



[ Ce message a été modifié par: uuvvww le 10-10-2002 à 12:00 ]


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Julien
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Jan 04, 2002
Messages: 3227
De: /home/julien
Posté le: 10-10-2002 à 13:22  | N° d'ordre sur la page en cours : 8 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 32 / 39
Tu as raison de demander des éclaircissements, je vais faire mon possible pour rendre ça plus simple .

La grande originalité du langage humain par rapport aux moyens de communication est qu'il est doublement articulé (c'est une propriété commune à toutes les langues, et donc imputable au langage). Doublement articulé signifie qu'il y qu'il existe deux niveaux de fonctionnement (enfin, maintenant on parle aussi de triple articulation, ce qui à mon avis est plus judicieux).
- la première articulation est le niveau des morphèmes, c'est à dire la plus petite unité de sens. Dans "je viendrai demain", on a //je// "1 personne singulier" + //viendr// "venir" + //ai// "futur" + //demain// "demain" (je simplifie). Présenté ainsi, on a 4 morphèmes qui sont insécables. couper //viendr// en *//viend// (l'astérisque signifie que ce n'est pas correct) n'aurait pas de sens, car *//viend// n'est pas une unité de la langue. Notez que cette analyse ne se base pas sur l'orthographe, mais sur l'analyse sonore, donc ça n'a pas d'importance que les unités soient attachées ou non .

- la deuxième articulation, les phonèmes, qui sont les plus petites unités sonores perceptibles. Par exemple, le morphème //pain// s'oppose au morphème //bain// par les phonèmes (sons) /p/ et /b/. Or ces unités n'ont pas de sens en elles-mêmes, elles ne servent qu'à entrer en composition dans les morphèmes et sont en nombre très limités dans les langues (rarement plus d'une centaine, une trentaine pour le français standard).

Les morphèmes sont des unités significatives, alors que les phonèmes sont des unités distinctives.
La troisième articulation dont je parlais est la courbe mélodique (intonation) qui correspond à la variation de la fréquence fondamentale de la voix (cf les tons en chinois, ou la différence entre "tu viens", affirmation avec voix plate, et "tu viens?", interrogation avec voix montante).

Ensuite, il y a de nombreuses théories qui croient en une Grammaire Universelle, qui pour certains seraient inscrite dans les gènes. Par exemple, toutes les langues sont organisées en syllabes, et c'est donc une propriété du langage que d'être organisé en syllabes. Toutes les langues ont des voyelles et des consonnes (il n'existe *aucune* langue qui n'ait pas de consonne ou pas de voyelle). Donc ce sont des caractéristiques communes à toutes les langues, ce qu'on appelle des Principes. Cependant, il existe des langues comme le français qui autorisent d'avoir plus d'une consonne au début d'un mot (cf "strict") alors que d'autres l'interdisent (cf le nahatl, langue des Aztèques, où //nchôca// "je chante" devient /nichoca/). Il y aurait donc un Paramètre qui dirait grosso modo "autoriser des débuts de mots avec plusieurs consonnes".
Une langue serait donc un ensemble de Principes, communs à toutes les langues, et un ensemble de Paramètres, c'est à dire de choix parmi des possibilités. Comparer deux langues reviendrait donc à déterminer quels sont les paramètres pour lesquels elles diffèrent.
Il y a des variantes de cette théorie, mais elle donne un bon aperçu de ce qui fait la différence entre le langage humain, et les langages au sens commun .

Quote:

Le 10-10-2002 à 11:39, uuvvww a écrit:
Simple curiosité, tu as fait quoi comme étude ?


Baccalauréat général série Littéraire + et j'attaque ma cinquième année de sciences du langage . Je suis mauvais en maths , mais je m'intéresse un peu aux sciences et aux grands mouvements scientifiques.

Quote:

Métalinguistique = (métalangue)
ou
Métalinguistique = (métalangue + métalanguage)
ou
Métalanguage = language


Ta question montre que tu as suivi la discussion .

Dans le sens où j'ai employé ces mots :
- métalinguistique = métalangue.
- métalangagier = métalangage.
- métalangage = langage qui se décrit lui-même

Ce qui est perturbant, c'est l'utilisation du mot langage. Disons que métalangage/métalangagier ne doit s'appliquer que pour les langages au sens large (comme les langages informatiques). En linguistique, et quand il s'agit des langues naturelles, on parlera plutôt de métalangue/métalinguistique, car ça n'a pas vraiment de sens de dire que le langage est utilisé pour se décrire lui-même, puisque le langage ne se manifeste qu'à travers les langues.
En fait remplace "langage de description" dans mon exemple par "grammaire", ça devrait être plus clair : si l'on parle de la langue avec la langue, on a de la métalangue ; si l'on parle de la langue avec un autre système que la langue, on a une grammaire de la langue . Attention, il ne faut pas prendre grammaire comme un Bescherelle , mais comme un système servant à décrire la langue.

On peut appliquer ce raisonnement aux langages (au sens commun, comme les langages informatiques) : si le langage se décrit lui-même, on a un métalangage ; si on utilise un autre système que le langage lui-même (cf le compilateur par rapport au C), on a une grammaire du langage.

Tian> je viens de mettre le doigt sur ce qui me gênait (merci uuvvww ) : le compilateur est certes écrit en C, mais une fois compilé, ce n'est plus du C, c'est de l'assembleur non Et même si c'est pas de l'assembleur, c'est plus du code C. Si le C avait été un métalangage, il aurait fallu que l'objet compilateur soit du langage C. Disons qu'il faudrait que ce soit du code C qui compile le code C C'est donc pour ça que ce n'est pas tout à fait le même phénomène


Quote:

Quote:

Maintenant, si deux personnes parlent au niveau métalinguistique, elles n'utilisent en aucun un *autre* langage (ou une autre langue). C'est ce point que j'ai du mal à te faire passer, je dois pas être assez explicite. La métalangue n'est pas un niveau au-dessus de la langue : c'est la langue utilisée pour se décrire elle-même. Exemple concret : "ma mère dit pas p'tit mais petit". On utilise toujours la langue, mais simplement pour la décrire. Il ne s'agit pas d'un niveau plus abstrait au-dessus de la langue .



(aspirine, svp !)



Je me perds peut-être dans des explications très complexes alors que c'est tout bête . Prenons l'exemple du message que je suis en train de t'écrire, j'essaie de t'expliquer ce qu'est la métalangue . Tu es d'accord avec moi pour dire que métalangue est un mot de notre langue (bon, c'est pas un mot courant, je l'admets ). Pour décrire ce mot, je vais employer tout un ensemble de mots (cf tous mes posts dans ce topic ), qui appartiennent à la même langue. Donc j'utilise une langue (le français), pour décrire une partie de cette langue (le mot métalangue). Ma discussion est d'ordre métalinguistique (je parle de la langue ), mais je n'utilise pas un autre système que la langue elle-même pour en parler (d'accord?).

Maintenant, supposons que je veuille expliquer ce qu'est une phrase. Je peux utiliser le français et, comme pour métalangue, essayer de donner un ensemble de mots qui expliqueraient ce qu'est une phrase, par exemple "une phrase est un ensemble de mots qui s'organisent autour d'un verbe" (c'est absolument faux mais c'est pour l'illustration ). Ici, tu es d'accord pour dire que je n'ai fait qu'utiliser la langue pour la décrire elle-même. Maintenant, il y a une théorie (la première formulation de la Grammaire Générative, de Chomsky), qui dit qu'une phrase (P) peut s'écrire sous cette forme :
P = SN + SV
(SN veut dire "syntagme nominal" et SV "Syntagme verbal". Peu importe ce que cela signifie, ça nous amènerait beaucoup trop loin ).

Dans ce cas, j'ai utilisé un système formel (= abstrait) de représentation pour décrire ce qu'est une phrase. Là j'utilise un autre système que la langue elle-même, qui est un langage de description, ou une grammaire.





Quote:


Disons que je dois relire certaines phrases plusieurs fois pour être bien certain que je ne les comprends pas ...



En espérant que cette fois ce sera compréhensible




_________________


[ Ce message a été modifié par: Julien le 10-10-2002 à 14:29 ]


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
uuvvww
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Oct 27, 2001
Messages: 4835
De: Vous ne m'aurez jamais vivant !
Posté le: 10-10-2002 à 14:24  | N° d'ordre sur la page en cours : 9 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 33 / 39
Très claire ton explication, limpide !



                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Julien
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Jan 04, 2002
Messages: 3227
De: /home/julien
Posté le: 10-10-2002 à 14:33  | N° d'ordre sur la page en cours : 10 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 34 / 39
Je suis content que ce soit plus accessible.
_________________


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
riwann
''Seigneur des chipsets''


Inscrit: Jun 25, 2001
Messages: 20759
Posté le: 12-10-2002 à 00:08  | N° d'ordre sur la page en cours : 11 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 35 / 39
En tout cas chapeau Julien, c'est pas facile à expliquer tout cela, et j'en étais resté au point signalé par uuvvww... il me fallait relire plusieurs fois tes phrases pour être certain que je n'y comprenais vraiment rien... j'avoue qu'avec ton dernier post, cela va un peu mieux.

Au fait, tu n'as pas mal à la tête parfois ?
_________________


                              --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Julien
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Jan 04, 2002
Messages: 3227
De: /home/julien
Posté le: 12-10-2002 à 10:32  | N° d'ordre sur la page en cours : 12 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 36 / 39
Quote:

Le 12-10-2002 à 00:08, riwann a écrit:

Au fait, tu n'as pas mal à la tête parfois ?


Disons que là ça reste assez généraliste, donc ça va Mais c'est vrai que tout ce jargon, c'est rebutant (maintenant je suis assez bien rodé, mais les deux premières années c'est )



_________________


[ Ce message a été modifié par: Julien le 12-10-2002 à 10:36 ]


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
kheldar
''En quête de stabilité sur le mont Asus''


Inscrit: Jan 10, 2002
Messages: 265
Posté le: 14-10-2002 à 15:07  | N° d'ordre sur la page en cours : 13 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 37 / 39
Bien, bien...

Tes explications linguistiques sont trés claires (enfin je crois ). Excuse moi de ne pas avoir réagi avant j'étais malade comme toi (je le suis encore ) et en congé maladie pour 4 jours à la campagne (sans internet).

Le temps de relire et de clarifier un peu tout ça dans mon esprit et je reviendrais t'embêter !

En fait on est d'accord sur l'utilisation du mot métalangage (langage au sens large) mais c'est vrai que sans définitions précises on fini par tout mélanger....


                              --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Julien
''Exorciseur de PC''


Inscrit: Jan 04, 2002
Messages: 3227
De: /home/julien
Posté le: 14-10-2002 à 15:14  | N° d'ordre sur la page en cours : 14 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 38 / 39
Quote:

Le 14-10-2002 à 15:07, kheldar a écrit:
mais c'est vrai que sans définitions précises on fini par tout mélanger....


Je dirais même qu'on finit par tout métalanger



Comment ça elle est nulle ?


Bon d'accord
_________________


                           --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
kheldar
''En quête de stabilité sur le mont Asus''


Inscrit: Jan 10, 2002
Messages: 265
Posté le: 15-10-2002 à 14:04  | N° d'ordre sur la page en cours : 15 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 39 / 39
Quote:



Dans ce cas, j'ai utilisé un système formel (= abstrait) de représentation pour décrire ce qu'est une phrase. Là j'utilise un autre système que la langue elle-même, qui est un langage de description, ou une grammaire.






C'est ça qui correspond au métalangage "logique":

Un langage de description formel, avec la différence que dans un systéme logique, ce dernier permet de passer à un niveau supérieur d'abstraction qui sert à sortir des impasses logiques que crée l'utilisation de la langue !

Le mot métalangage a donc des sens radicalements différents selon le point de vue, et c'est intéressant parce que j'ai l'impression que cette différence n'est pas vraiment fondamentale mais est liée à l'absence de définition d'un métalangage "absolu" qui permettrait en même temps:

- de définir tous les autres langages est lui-même,

- et d'éviter les paradoxes liés au langage pour arriver à un système logique qui puisse décrire trés précisement les relations entre la pensée et le langage (non pas dans leur essence mais dans leur rapport de fonctionnement).


Je rêve tout haut ??


                              --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Forum ChoixPC » » Archives : Divers - blabla et le reste - » » Les langages qui se décrivent eux mêmes Haut de page | Posts récents

Aller directement à la page : ( Page précédente 1 | 2 | 3 )