Auteur physique amusante ii sous la pluie
buzzzPosté le: 2003-04-04 20:20   
Est-il vrai que si l'on reste immobile sous la pluie on est moins mouillé que si l'on court sous la pluie ???

(chief tu es autorisé à participer)
(c'est un pb made in buzzz, vous êtes prévenus)


FavernPosté le: 2003-04-04 20:29   
Bonjour,

Bien en fait il y a assez longtemps j'avais lue un article indiquant que deux anglais à Londres ont parcouru la méme distance sous la pluie mais le premier en courant et le second en marchant.
Puis ils ont pesé leur vétement.... Et en fait mieux vaut courir

Favern.

PierrePosté le: 2003-04-04 20:57   
théoriquement ou dans la réalité ?
DumptyPosté le: 2003-04-04 20:58   
Quote:

Le 04-04-2003 à 20:29, Favern a écrit:
Bonjour,

Bien en fait il y a assez longtemps j'avais lue un article indiquant que deux anglais à Londres ont parcouru la méme distance sous la pluie mais le premier en courant et le second en marchant.
Puis ils ont pesé leur vétement.... Et en fait mieux vaut courir

Favern.




C'est ce qu'on appelle une solution élégante

Lo2Posté le: 2003-04-04 21:14   
Moi j'dirai tu chopes plus de pluie en courant. C'est quand comme ta voiture, au feu rouge, t'as trois gouttes sur le apre-brise, à fond les gamelles, ton pare-brise en a plus.

Lo!!

PHMPosté le: 2003-04-04 22:10   
Quote:

Le 04-04-2003 à 21:14, Lo2 a écrit:
Moi j'dirai tu chopes plus de pluie en courant. C'est quand comme ta voiture, au feu rouge, t'as trois gouttes sur le apre-brise, à fond les gamelles, ton pare-brise en a plus.

Lo!!



je dirais qu'il y en a plus souvent, pas qu'il y en a plus.

Lo2Posté le: 2003-04-04 22:41   
ah ben ouais
En imaginant un flux constant de l'eau, et en prenant une même durée, qu'on ne bouge pas ou qu'on speede, on aura récupérer la même quantité... ça se tient!!

Lo!!

PHMPosté le: 2003-04-04 22:47   
c'est ça, Lo2 :

Tu as une bassine à la main et soit tu cours avec, sois tu est à l'arrêt (toujours avec la bassine orientée pour récupérer l'eau ) : à débit constant d'eau qui tombe, la bassine se remplit aussi vite dans les deux cas . Le seul intérêt qu'on a alors de courir quand il pleut, c'est pour aller plus vite se mettre à l'abri

ChiefPosté le: 2003-04-04 23:26   
Quote:
Le 04-04-2003 à 22:47, PHM a écrit:

Le seul intérêt qu'on a alors de courir quand il pleut, c'est pour aller plus vite se mettre à l'abri

Ca, c'est un excellent argument

Donc, pour être précis, je reformule la question :

Est-il vrai que si l'on reste immobile sous la pluie on est moins mouillé que si l'on court sous la pluie, à durée d'exposition à la pluie constante ???
Quote:
Tu as une bassine à la main et soit tu cours avec, sois tu est à l'arrêt (toujours avec la bassine orientée pour récupérer l'eau ) : à débit constant d'eau qui tombe, la bassine se remplit aussi vite dans les deux cas .

Pas d'accord , PHM. Sur le pb de la fiancée tu as tapé dans le mille, mais pas ici.

Je réponds à Buzzz : Oui, c'est vrai. Et plus on court vite, plus on se mouille.

Là encore, il faut une précision : Car en courant vite, on reçoit un flux d'air qui a tendance à nous sécher. C'est un peu pour ça que le pare-brise est moins mouillé à grande vitesse : l'eau est vite chassée par la vitesse. Donc, abstraction faite de ces effets de séchage, on reçoit plus d'eau en courant.

Je peux expliquer pourquoi, mais vous allez dire que mon explication est une aberration ( Buzzz)

Jérôme.

riwannPosté le: 2003-04-04 23:30   
Chief, ton explication est une aberration.
buzzzPosté le: 2003-04-04 23:41   
allez...

impressionne nous

on attend que ça

ChiefPosté le: 2003-04-04 23:45   
Quote:
Le 04-04-2003 à 23:41, buzzz a écrit:
allez...

impressionne nous

on attend que ça

Mais si je te laissais ce plaisir, mon cher Buzzz
Après tout, c'est toi qui a posé le pb, que tu en expliques la solution ne sera pas aberrant

Et dépêches-toi (moi, je ne sais pas me dépêcher ), car je sens que les forumeurs malins sont déjà en train de taper le mot aberration sur Google

Jérôme

buzzzPosté le: 2003-04-05 00:18   
je considere que

Quote:
Tu as une bassine à la main et soit tu cours avec, sois tu est à l'arrêt toujours avec la bassine orientée pour récupérer l'eau, la bassine est autant remplie sur la meme durée.


est un argument correct

Quand tu cours en plus tu te prends de l'eau dans le visage

-------------------------------------------

Ceci dit on peut compliquer le probleme

A-t-on interet à courir pour aller de point A à un point B quand il pleut ?

hihihihi

ChiefPosté le: 2003-04-05 00:42   
Là, Buzzz, tu n'expliques pas le phénomène.

La réponse (on reçoit plus d'eau en courant) est basée sur le phénomène d'aberration (non , je ne blague pas )

Il faut d'abord supposer que la pluie tombe à la verticale, c-a-d qu'il n'y a pas de vent ( on avait oublié de préciser ça).

Comme la pluie tombe en même temps qu'on avance, il faut appliquer la loi de composition des vitesses pour déterminer la vitesse et la trajectoire de la pluie vue par l'observateur qui avance.

L'aberration est le fait que plus on avance vite, plus on a l'impression que la pluie tombe, non pas à la verticale, mais en biais.
En fait, c'est exactement comme si on est à l'arrêt mais avec du vent de face.

Il s'ensuit deux effets :

1) La surface du coureur exposée à la pluie est plus grande (comme l'ombre est d'autant plus grande que le soleil est loin du zenith)

2) La vitesse relative de la pluie par rapport au coureur est plus élevée : Donc le débit de l'eau est plus grand.

Ces 2 effets se combinent pour mouiller plus le coureur.

Voila le phénomène d'aberration

Jérôme.

PS : Pour PHM et sa bassine, les 2 effets se compensent l'un l'autre, en fait, sauf s'il coure en inclinant sa bassine vers l'avant

PS2 : S'il veut vraiment récolter moins d'eau, il peut toujours tourner sa bassine vers le bas

PS3 : Bon, j'arrête de vous bassiner

buzzzPosté le: 2003-04-05 00:46   
interessant

mais c'est quand meme un peu technique quand meme...

PHMPosté le: 2003-04-05 09:00   
Quote:

Le 04-04-2003 à 23:26, Chief a écrit:
Quote:
Tu as une bassine à la main et soit tu cours avec, sois tu est à l'arrêt (toujours avec la bassine orientée pour récupérer l'eau ) : à débit constant d'eau qui tombe, la bassine se remplit aussi vite dans les deux cas .

Pas d'accord , PHM. Sur le pb de la fiancée tu as tapé dans le mille, mais pas ici.



Evidemment, la bassine est horizontale. Son diamètre étant constant, elle ne peut pas recueillir plus d'eau immobile qu'en avançant (ou en reculant). Mais la comparaison de la bassine n'est pas adaptée au problème qui nous intéresse si on considère que la surface recevant l'eau de l'individu qui court est plus grande que celle de celui qui est immobile . Et ce, même si on considère que le fait de courir le sèche au fur et à mesure. Ca me rappelle une anecdote au sujet de l'équipe de foot d'Allemagne à la Coupe du Monde aux Etats-Unis en 1994 : il faisait très chaud (matches à midi heure locale) et l'entraîneur avait dit à ses joueurs de courir plus vite pour se raffraîchir plus .

MoshePosté le: 2003-04-05 11:01   
En fait, ca depend comment on modelise le personnage. Si on le represente comme un plan, alors, qu'il marche mentement ou qu'il courre, il se mouillera identiquement (pour un trajet d'un point A a un point B), car la figure representant la pluie (en coupe transversale) est un parallelogramme dont un des cotes est la coupe du mec, et la hauteur AB. Quelque soit la vitesse, sa muillure est la meme. En faisant tendre la vitesse vers 0, on conclut qu'un type arrete s'il n'a pas d'epaisseur se mouillera pareil qu'un type qui court. S'il a une epaisseur, tout change.

C+--+ D
| |
| |F
E+--++------------------+
A B

Pour le segment DF, c'est le meme probleme qu'au dessus, par contre, pour le sommet du crane (CD), l'aire du parallelogramme depend de la "hauteur de pluie", et donc de la vitesse. Plus il va vite, moins le parallelogramme est haut. Moins il se mouille.

ChiefPosté le: 2003-04-05 13:53   
Oui PHM,

Je retire ma dénégation pour ta bassine, au vu du schéma de Moshe :

C +---+ D . . . . . . . . C'+---+ D'
....|....| . . . . . . . . . . . /..../
....|....| . . . . . . . . . . /..../
E +---+ F . . . . . .E +---+ F

L'eau qui tombe sur le segment [EF] entre t et t + dt est l'eau contenue dans le rectangle CDEF à l'instant t.
(avec longueur DF = c*dt, c étant la vitesse de chute de l'eau)
Si [EF] avance vers la droite, le rectangle devient un parallélogramme C'D'EF, qui a précisément la même aire que le rectangle. Donc il contient autant d'eau.
(il faudrait raisonner en volume, mais c'est pareil)

J'ai donc parlé trop vite pour ta bassine, car les 2 effets de l'aberration se compensent exactement dans ton cas.
Mais comme tu l'as dit, la bassine est un pb différent du pb d'un homme qui avance.

Et pour l'entraîneur allemand:

Jérôme.

PS : Ouin, comment écrit-on des espaces que le forum n'efface pas
Moshe, comment as-tu fait ta figure ?

PierrePosté le: 2003-04-05 16:31   
Quote:
Le 05-04-2003 à 11:01, Moshe a écrit:
<PRE>
son dessin
</PRE>


ChiefPosté le: 2003-04-05 19:16   
Merci Pierre,

ainsi il suffisait que j'édite le message de Moshe

Connaîtriez-vous un site qui donne un bon tutorial pour tous ces codes. Ca, c'est du BBC, non ?
Mais je voudrais aussi apprendre l'HTML, je n'y connais rien

Jérôme.

PierrePosté le: 2003-04-05 19:42   
BBCode entre crochets, HTML entre signes inférieur/supérieur : c'était du html.
micolPosté le: 2003-04-06 15:14   
Bonjour,

Tout ce que vous avez dit à propos de la bassine ne concerne que l'eau qui tombe dedans.

Mais la question concerne le fait d'être mouillé. Il faut donc tenir compte aussi de l'eau qui se dépose contre la paroi extérieure de la bassine pendant le déplacement.



ChiefPosté le: 2003-04-06 17:56   
Oui, mais PHM a dit que la bassine n'est pas une modélisation du pb posé. Donc tant que tu parles de cette bassine, tu ne te mouilles pas , mais tu nous bassines
Aïe . . . je m'enlise jusqu'au cou . . . au moins jusqu'à mi-col . . .

Ok . . . je sors . . .

PHMPosté le: 2003-04-06 18:05   
ben si j'avais su, je n'aurais jamais parlé de cette %?.%µN%/µ.?B de bassine !

Chief ?? t'es vraiment sorti ??

riwannPosté le: 2003-04-06 18:08   
En forme le Chief...
PHMPosté le: 2003-04-06 18:10   
Bon, reprenons :

On part du principe que la pluie tombe verticalement. Si je reste immobile un certain temps sous l'eau (bien que je n'aie pas bu d'alcool ) qui tombe, je me mouille tout entier. Mais si je cours, toujours sous la pluie, pendant la même durée, je n'aurai pas le dos mouillé non (ou si peu) ? Alors, je me mouille moins si je cours ? J'ai bon ?

1234.2Posté le: 2003-04-06 18:17   
Ca dépend si vous parlez du fait d etre mouillé (et ou ?) ou si vous parlez de la quantité d eau récupérée par la personne ??

DeauvillePosté le: 2003-04-06 18:19   
Quote:
En forme le Chief...


Attend que la "Chieftaine" lui tombe sur le rable pour avoir parlé de sa
concurrente avec le rouleau à patisserie!

ChiefPosté le: 2003-04-06 18:30   
Quote:
Le 06-04-2003 à 18:05, PHM a écrit:

ben si j'avais su, je n'aurais jamais parlé de cette %?.%µN%/µ.?B de bassine !

Chief ?? t'es vraiment sorti ??

Euh . . . toc-toc-toc . . . vous m'autorisez à rentrer ???

PHMPosté le: 2003-04-06 18:31   
Bon, allez, ça va pour cette fois. Mais la prochaine fois, ça sera noté dans le carnet de liaison.
1234.2Posté le: 2003-04-06 18:56   
Pour en revenir au probleme ( au schmilblik ): remplacons l eau qui tombe en gouttes séparées par un filet d eau qui coule le long de trajectoires paralleles et uniformément éloignées et réparties dans l espace :la quantité d eau recupérée dépend surtout du débit de la pluie qui tombe ...

Donc je pense que c est la meme chose en courant ou en marchant !

Mais ca c est dans l idéal en vrai l eau ne doit pas tomber régulièrement a égales distances et dans la meme orientation ( le vent)....
Wanted: smiley qui a mal au crâne ...
( En remplacant l eau par les rayons du soleil, on arriverait a se dire qu on bronze plus ou moins selon notre vitesse de déplacement ??? )

DeauvillePosté le: 2003-04-06 18:59   
Quote:
débit de la pluie


Oh, qu'il est beau le débit de l'eau!
Oh, qu'il est laid le débit de lait!

1234.2Posté le: 2003-04-06 19:07   
Oui je sais mais je vois pas d autre mot pour exprimer cette notion !
Trouve moi en un autre Lagaf' !

DeauvillePosté le: 2003-04-06 19:09   
Quote:
Lagaf'

c'est de Charles TrEnet!


1234.2Posté le: 2003-04-06 19:10   
Quote:

Le 06-04-2003 à 19:09, Deauville a écrit:
Quote:
Lagaf'

c'est de Charles Trainet!




Ha tu veut chipoter ?
C est pas plutot Charles Trenet ???


DeauvillePosté le: 2003-04-06 19:18   
C'est bien ce que j'ai écris non!
Cherche smiley "de mauvaise foi"


riwannPosté le: 2003-04-06 19:19   
Quote:

Le 06-04-2003 à 19:10, 1234.2 a écrit:
Ha tu veut chipotter ?
C est pas plutot Charles Trenet ???



C'est de circonstance dans ce topic, non ? Dans ce cas, c'est bien l'arroseur arrosé.


P.S. : chipoter

1234.2Posté le: 2003-04-06 19:27   
Ou ca chipotter ???
(Certttes la ttouche "tt" de mon clavier resttte coincée par momenttt ... mais la non !)
Deauville à posté le: 06-04-2003 à 19:09
1234.2 à fait remarquer a Deauville son erreur le: 06-04-2003 à 19:10
Deauville à corrigé son erreur le 06-04-2003 à 19:16

Bizarre non ???

Finale de la mauvaise foi :
1er Deauville
2eme Riwann tu veut ma place ???
3eme a débattre ...




iprelomPosté le: 2003-04-06 19:52   




Autrement dit :

"Ceci est un parapluie", Magritte






quentounePosté le: 2003-04-06 19:56   
iprelom :
DeauvillePosté le: 2003-04-06 20:04   
Quote:

Le 06-04-2003 à 19:10, 1234.2 a écrit:
Ha tu veut chipoter ?



Remets nous une couche de mauvaise foi!
Finale de la mauvaise foi :
Quote:
1er Deauville


1er 1234.2


1234.2Posté le: 2003-04-06 21:08   
Merci merci je n en attendais pas tant !!!



Bon maintenant je vait chippotté au temps que je veus !

Ki sons mais supplaiants ?
Dovil ?(Devil ! )
Riouanne ?

Au fait deauville tu as fait une faute ...

Bon alors et ce problème de pluie ???

ChiefPosté le: 2003-04-06 21:28   
Quote:
Le 06-04-2003 à 18:56, 1234.2 a écrit :

la quantité d'eau recupérée dépend surtout du débit de la pluie qui tombe ...

C'est exact, mais le débit dépend lui-même de :
  1. L'aire de la surface sur laquelle il est mesuré.
  2. La vitesse de l'eau

Or ces 2 grandeurs sont modifiées par le mouvement de l'homme, suivant le phénomène d'aberration.

Donc ce n'est pas la meme chose en courant ou en marchant !
Quote:
En remplacant l'eau par les rayons du soleil, on arriverait à dire qu'on bronze plus ou moins selon notre vitesse de déplacement ???

Exactement !
Evidemment, la vitesse de la lumière est tellement supérieure à celle de l'homme que l'effet est imperceptible. Mais sur le principe, tu as raison. Et cet effet, on peut l'observer depuis un véhicule spatial dont la vitesse est moins négligeable par rapport à celle de la lumière. Lequel . . . ?

C'est un nouveau problème que je pose ici pour tout le monde :

Comment peut-on détecter ce phénomène d'aberration pour la lumière ?

Jérôme.

iprelomPosté le: 2003-04-06 21:57   
Bonsoir,

Je n'en suis pas encore au dernier problème posé par Chief...
J'ai juste une illustration-analogie du problème pluie/vitesse.

Imaginons 10 mouches en vole stationnaire et un main.
5 mouche devant la main et 5 au-dessus...

Si la main reste immobile et que 5 missiles sol-air abattent les 5 mouches du dessus, 5 mouches tomberont sur la main.

Par contre, si au moment où les 5 mouches du dessus, se font abattre, la main part, d'un geste rapide et précis, vers l'avant, les 5 mouche de devant, vont se faire attraper, et peut-être, que la mouche la plus proche du dessus aura le temps de tomber sur la main, avant qu'elle ne soit partie.

Morale :
Sortez couverts et ne marchez pas trop vite.



1234.2Posté le: 2003-04-06 22:15   
[quote]
Le 06-04-2003 à 21:28, Chief a écrit:
Quote:
Le 06-04-2003 à 18:56, 1234.2 a écrit :

La vitesse de l'eau
Or ces 2 grandeurs sont modifiées par le mouvement de l'homme, suivant le phénomène d'aberration.



Ben la vitesse de l eau est pas modifiée par l homme mais une vitesse (celle de l homme ) qui vient s ajouter ou se supprimer a la vitesse de la chute de l H2O !

Finalement j aurais tendance a croire qu il faille soit considérer la situation étudiée comme parfaite ou alors comme trop complexe pour pouvoir etre étudiée en général ...

Ou alors faut fixer des valeurs aux vitesses qu on est en train d étudier la !


Pas facile de déterminer la surface d un homme qui marche ou qui court (bicoze surface variable) et ca en supposant qu il marche/coure droit et que le vent tourne pas ...

Sinon pendant ce temps la y en a qui tuent des mouches a coup de missiles sol air ...


iprelomPosté le: 2003-04-06 22:24   
Quote:

Le 06-04-2003 à 21:28, Chief a écrit:
Comment peut-on détecter ce phénomène d'aberration pour la lumière ?



Dans le cas de la pluie, les vêtements et les cheveux épongent l'H2O, et jouent le rôle de capteurs ("sec", "pas trop mouillé", "franchement, là si je reste encore sous la pluie, que je coure où non....").

Pour constater le phénomène avec la lumière, mettons un chapeau et un tee-shirt en papier photo (pas trop sensible quand même).
1/ on reste immobile 5', puis on plonge dans une bassine avec un produit de développement, puis dans une autre avec du fixatif.
2/ on se rhabille et on court pendent 5', puis on plonge....
3/ on compare les gris des vêtements...

Les vêtements de "2/", devraient être plus foncés.



ChiefPosté le: 2003-04-06 22:28   

Excellent protocole opératoire Iprelom

Non, mais sérieusement . . . ?

1234.2Posté le: 2003-04-06 22:54   
Et si on prenait pas en compte le phénomène d absorption des vètements en disant que l individu ( c est pour faire intelligent ! ) était habillé en K-Way ???
Pour savoir dans quelle situation on est le + mouillé, on cherche a déterminer le volume d eau récupéré lors d une durée égale chez un sujet qui marche ou qui court sous la pluie.

ZeffPosté le: 2003-04-06 23:16   
Euh...

Quand est-ce qu'on mange???

Apluche
Zefff(effectivement fatigué par la lecture complète de ce topic)

1234.2Posté le: 2003-04-06 23:18   
Heuuu il est pas un peu tard pour manger ???

Prochain service demain matin 8H00 petit dèj !

DeauvillePosté le: 2003-04-06 23:28   
Quote:
puis on plonge dans une bassine


Inclinée dans le sens de la pluie, bien sûr!
Quote:
on compare les gris des vêtements...


-Mais l'ancien "OMO" alors ?
-Il lave "blanc"
-Moins "blanc" que blanc, c'est gris clair!
(Coluche)


1234.2Posté le: 2003-04-06 23:33   
Oulaaa !
Deauville a pris une averse sur la tête !!

( C est ca les pluies acides !! Ca ronge ... Pov' Bête !)

NovelariPosté le: 2003-04-07 08:50   
Quote:

Le 06-04-2003 à 18:56, 1234.2 a écrit:
( En remplacant l eau par les rayons du soleil, on arriverait a se dire qu on bronze plus ou moins selon notre vitesse de déplacement ??? )



Merci PointDeux de parler de choses que je peux enfin comprendre.
Je suis totalement largué depuis le début de ce topic.
C'est quoi la pluie
Une maladie de Parisien je suppose

Mais le soleil, ça je connais !


Lorsque je fais mon jogging à midi sur la Promenade des Anglais, je commence à courir lentement ; je regarde droit devant moi et je vois, au loin, une petite maison à la façade rouge.

Je ne vois pas le soleil au-dessus de ma tête, ni les immeubles situés tout à fait à droite, ni la mer à l'extrême gauche.

Mais quand j'accélère un peu, la petite maison qui était devant moi est le seul élément du décors qui reste à sa place (sa façade devient bleue, mais ça c'est une autre histoire ) : le soleil entre dans mon champs de vision, et vient se placer juste au-dessus de la maison ; je vois maintenant la mer devant moi, légèrement sur la gauche de la petite maison ; et les immeubles de la Prom, qui s'agglutinent un peu à droite de la maison rouge (enfin... bleue ).

C'est un peu comme si je regardais à travers l'objectif très grand angle d'un appareil photo.

J'ai longtemps suspecté la cuisine expérimentale que ma moitié me force à ingurgiter.

Dis-moi Grand Chief, dois-je me débarrasser discrètement de ces champignons bizarres dans mon assiette, ou bien dois-je considérer qu'il ne s'agit là que d'un phénomène physique naturel ?

Ne nous laisse pas tomber, l'avenir de mon ménage est suspendu à ton verdict.


1234.2Posté le: 2003-04-07 13:00   
Salut Novelari !

Plutot étrange ton champ de vision qui se resserre !(Ta moitié ne devrait pas etre en cause ... )
(Si ca ce trouve ce matin y en a qui sont allés courir pour vérifier ce que tu dis .)

Normalement on apprend que la vitesse réduit le champ de vision mais la ca ne doit pas s appliquer ( a moins que tu sois champion du 400 mètres ??)...
A mon avis c est un effet d optique du a l effort auquel s ajoute la vitesse du déplacement qui est décalée par le coté de ton oeil qui doit déformer l image que tu vois .(ou un truc de ce genre la ... )
Tant que tu vois pas derriere toi sans tourner la tete y a pas de soucis !


ChiefPosté le: 2003-04-07 16:48   
Euh . . . Grand Novelari . . . je ne suis pas sûr d'avoir bien compris . . .

Mais je hasarderais quand même deux conseils :
  1. Quand tu regardes à travers le grand angle de ton appareil photo en courant, fais attention où tu mets les pieds
  2. Même conseil quand tu coures en marche arrière

, Jérôme.